Facultadesfacultadesuniversidad
raya
Canon de Leonardo
Departamento de Humanidades Biomédicas
raya
 Centro de Documentación de BioéticaAnterior Siguiente Imprimir Enviar por correo 
raya
Documentos internacionales - Otros documentos internacionalesDocumentos relacionados Versión PDF 

Resolution on Bioethics of the Organisation of African Unit


Creación: Asamblea de Jefes de Estado y de Gobierno de la Organización para la Unidad Africana
Fuente: UNESCO
Lengua original: Inglés y francés.
Copyright del original: No
Traducción castellana: No
Fecha: 8 de julio de 1996
Comprobado el 7 de abril de 2003

 


Resolution on Bioethics

The Assembly of Heads of State and Government of the Organisation of African Unit meeting in its Thirty-second Ordinary Session in Yaoundé, Cameroon, from 8 to 10 July 1996,

Bearing in mind that a recognition of the intrinsic dignity and the equal and inalienable rights of all members of the human family constituted the bedrock of freedom, justice and peace in the world in general and in Africa in particular,

Recalling the ideals of the free human being liberated from fear and misery as recognized by the Universal Declaration on Human Rights and the international instruments on human rights, and bearing in mind the determination to preserve the dignity and integrity of the human being,

Also Recalling that the inviolability of the human person and the right of every human being to respect for his/her life and for the physical and moral integrity of his/her person have been formally reaffirmed in the African Charter on Human and Peoples' Rights adopted by the Assembly of Heads of State and Government meeting in its Eighteenth Ordinary Session in Nairobi, Kenya, in June 1981,

Further Recalling the right of the individual to the benefits of scientific progress as well as application thereof, as recognized by the International Pact on Economic, Social and Cultural Rights, and bearing in mind the advantages resulting from the encouragement and development of international co-operation and contacts in the field of science,

Recognising of the rapid progress achieved in the area of life sciences, and the dangers which could be posed to the dignity and integrity of the individual by certain practices;

Determined to ensure that scientific progress benefit the individual human being and is achieved under condition of respect for fundamental human rights, and stressing the need for international co-operation in order to enable humanity as a whole to benefit from the achievements of the science of life and obviate any use thereof for purposes other than the promotion of humanity's well-being,

Aware of the seriousness of the stakes involved, the complexity of scientific and human problems, the limitations of everything human being, and the need to contribute to the triumph of life:

1. DECIDES that giving priority and urgent attention to issues pertaining to Bioethics have become an absolute necessity to all societies be it in the South or in the North;

2. ENDORSES the ideas of the International Pact on Civil and Political Rights which prohibits the subjection of any person without his/her freely given consent to medical or scientific experiment, and to the principles of medical ethics applicable to health personnel especially doctors, in the area of protection of prisoners and detainees from torture and other forms cruel, inhuman and degrading treatment as contained in Resolution 37/194 adopted by the United Nations General Assembly on 18 December 1982;

3. PLEDGES to promote within the Continent the following universal rights and principles under conditions of respect for cultural, social and religious values:

- access to health care for all;

- inviolability of the human body and of the genetic heritage of the human species;

- inalienability of the person which prohibits the subjection of the human body, its components particularly the human genes and the sequences thereof to commercial and property rights purposes;

- the anonymity of both the donor and the beneficiary of human organs and human products, subject to the exceptions spelt out in the legal codes of Member States;

- the obligation to obtain the free and enlightened consent of any one to submit himself/herself to bio-medical research, and the definition of rules to protect vulnerable populations, the incapacitated, persons deprived of freedom as well as the sick under emergency conditions;

- supervision of research facilities on embryos especially those produced as a result of medical procedures offering assistance towards procreation and the attendant application of such procedures, so as to obviate selective eugenic by-products particularly those relating to sex considerations;

- the right to benefit from scientific progress and application thereof without any discrimination whatsoever;

- the right of everyone, especially children, to protection from all forms of trade and exploitation;

4. PLEDGES to take legislative and other measures to give effect to this resolution, and to set up consultative bodies at both country and inter-African levels to promote the exchange of experience obtained, among such bodies;

5. APPROVES Resolution 1995/82 of the United Nations Human Rights Commission adopted in Geneva on 8 March 1995, as well as Resolution CONF/93/4-DR.21 of 1 April, 1995 adopted in Madrid at the 93rd Inter-Parliamentary Conference on Bioethics.

 

Résolution sur la Bioéthique

La Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Organisation de l'Unité Africaine, réunie en sa trente-deuxième session ordinaire du 8 au 10 juillet 1996 à Yaoundé, Cameroun,

Ayant à l'esprit que la reconnaissance de la dignité intrinsèque de tous les membres de la famille humaine, du fait qu'il soit égaux en droits et que ces droits sont inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde en général et en Afrique en particulier,

Rappelant l'idéal de l'être humain libre, libéré de la crainte et de la misère, tel qu'il est reconnu par la Déclaration universelle des Droits de l'Homme et les actes internationaux sur les droits de l'homme, et ayant à l'esprit la volonté de préserver la dignité et l'intégrité de l'être humain,

Rappelant aussi que l'inviolabilité de la personne humaine, le droit de tout être humain au respect de sa vie, à l'intégrité physique et morale de sa personne, ont été formellement réaffirmés dans la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples adoptée par l'Assemblée des Chefs d'Etat et de Gouvernement Africains lors de la Dix-huitième Session ordinaire tenue à Nairobi, Kenya, en juin 1981,

Rappelant en outre le droit de chacun, reconnu par le Pacte international Relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels, de bénéficier du progrès scientifique et de ses applications et ayant à l'esprit les bienfaits résultant de la promotion et du développement de la coopération internationale et des contacts dans le domaine de la science,

Reconnaissant les progrès rapides réalisés dans le domaine des sciences de la vie, et les dangers que certaines pratiques peuvent faire courir à l'intégrité et à la dignité de l'individu,

Déterminé à veiller à ce que le progrès scientifique bénéficie à l'individu et se réalise dans le respect des droits fondamentaux de l'homme, et soulignant la nécessité d'une coopération internationale pour permettre à l'humanité toute entière de bénéficier de l'apport des sciences de la vie et de prévenir toute utilisation de celles-ci, à d'autres fins que la promotion du bien-être de l'homme,

Consciente de la gravité des enjeux, de la complexité des problèmes scientifiques et humains, des limites de tout être humain et de la nécessité de contribuer au triomphe de la vie,

1. CONSIDERE qu'il est devenu indispensable pour toutes les sociétés qu'elles soient du Sud ou du Nord, d'accorder une haute priorité et une attention urgente aux questions liées à la bioéthique et au développement;

2. FAIT SIENNES les dispositions du Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques aux termes desquels il est interdit de soumettre une personne sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique ainsi qu'aux principes d'éthique médicale applicables au rôle du personnel de santé, en particulier des Médecins, dans la protection des prisonniers et des détenus contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants adoptées par l'Assemblée Générale des Nations Unies dans sa Résolution 37/194 du 18 décembre 1982;

3. S'ENGAGE à promouvoir sur le Continent, dans le respect des valeurs culturelles, sociales et religieuses, les principes et droits universels suivants:

- l'accès pour tous aux soins de santé,

- l'inviolabilité du corps humain et l'intangibilité du patrimoine génétique de l'espèce humaine,

- l'indisponibilité de la personne qui interdit que le corps humain, ses éléments, notamment les gènes humains et leurs séquences, puissent faire l'objet de commerce et d'un droit patrimonial,

- l'anonymat du donneur et du receveur dans les dons d'organes ou de produits humains, sous réserve des exceptions prévues dans les lois nationales,

- l'obligation de recueillir le consentement libre et éclairé de toute personne qui se prête à des recherches biomédicales, et la définition de règles protégeant les populations vulnérables, les personnes incapables, les personnes privées de liberté et les malades en situation d'urgence,

- l'encadrement des possibilités de recherche sur les embryons, notamment ceux issus des procédures d'assistance médicales à la procréation, et des applications qui en découlent, afin d'éviter les dérives eugéniques sélectives, notamment celles qui reposent sur les considérations de sexe,

- le droit de bénéficier du progrès scientifique et de ses applications, sans discrimination aucune,

- le droit de tout individu, en particulier les enfants, à la protection contre toutes formes de commerce et exploitation.

4. S'ENGAGE à prendre des mesures législatives et autres à cet effet, et à créer des organes consultatifs nationaux et interafricains en vue d'encourager les échanges d'expérience acquise entre de telles institutions;

5. APPROUVE en conséquence la Résolution 1995/82 de la Commission des Droits de l'Homme de l'Organisation des Nations Unies adoptée à Genève le 8 Mars 1995, ainsi que celle N° Conf/93/4-DR.21 du 1er avril 1995 adoptée à Madrid lors de la 93ème Conférence Interparlementaire sur la bioéthique.


Documentos internacionales - Otros documentos internacionalesDocumentos relacionados Versión PDF 
raya
Universidad de Navarra | Departamento de Humanidades Biomédicas | Centro de Documentación Anterior Siguiente Imprimir Enviar por correo
EspacioarribaEspacioIrunlarrea, 1. 31008 - Pamplona. España. Tf: +34 948 425600 Fax: +34 948 425630 Correo E:apardo@unav.es
Visitante númerodesde el 25-II-2002